Mathilde Le Roy

KAZoART

« Il ne faut pas trop attendre si on a envie d’entreprendre, il faut y aller, il faut foncer ! »
Illustration de l'épisode 20 du Podcast Le Pompon : Charlotte Le Roy, Kazoart

Le Pompon – Épisode 20

Pour ce nouvel épisode j’ai le plaisir de recevoir Mathilde Le Roy, Fondatrice et CEO de KAZoART, plateforme leader sur la vente d’art contemporain ! 

J’ai adoré son énergie communicative et son envie de partager son expérience pour accompagner de jeunes entrepreneurs. Bien installée dans l’écosystème bordelais, Mathilde a su créer sa place dans le milieu très élitiste du monde de l’art et encore trop masculin de l’entrepreneuriat. 

Je me suis mis des barrières avant de me lancer en pensant que je n’avais pas forcément le tempérament entrepreneurial, que ce n’était pas le bon moment… Un conseil que je donne souvent à ceux qui ont envie d’entreprendre et qui n’osent pas le faire : ne pas trop s’auto-censurer, parce qu’en fait il n’y a pas qu’un seul archétype d’entrepreneur, il n’y a pas qu’une seule manière d’entreprendre, il n’y a pas qu’un moment dans sa vie où on peut entreprendre, il y a plein de moments, tous les moments sont possibles.
On revient sur ses années passées à l’ESSEC où déjà elle est animée par le besoin de trouver du sens dans ce qu’elle fait. Encore trop tôt pour entreprendre, Mathilde intègre différentes sociétés et développe en interne le mécénat : d’abord au sein de l’Orchestre Symphonique de Paris, puis de la Cité U à Paris. 
J’avais envie que ce que créé l’entreprise pour laquelle je travaille ai du sens pour moi.

Puis ces différentes créations de poste et cette envie de créer des projets à partir de zéro, portent Mathilde vers BGE en tant que Déléguée Générale Adjointe. Premier réseau d’aide à la création d’entreprises en France avec plus de 15 000 entreprises créées, 48 000 parcours d’accompagnement-formation, Mathilde gravite autour du sujet avec ce poste puis décide fin 2014 de se lancer dans le grand bain de l’entrepreneuriat ! 

Je veux créer mon dreamjob, ça sert à ça d’entreprendre !
C’est en partie grâce à sa famille qui s’intéresse à l’art que Mathilde a aiguisé au fil des années une belle attirance pour le secteur et bien qu’elle n’ait pas encore travaillé dans ce domaine, elle décide de créer KAZoART en 2015. Démocratiser l’achat d’art : c’est son crédo ! 
Je trouve cela très courageux, très entreprenant, d’aller sur ce secteur qui me parait à titre perso très “vieillot”, fonctionnant à l’ancienne avec des galeries d’art où l’on franchit rarement le pas de la porte pour entrer. Mais c’est sans compter sa détermination et sa capacité à, très rapidement, bien s’entourer ! Elle s’entoure d’artistes, de collectionneurs, de galeries, profs en école d’art… pour aussi asseoir sa légitimité dans ce secteur et sourcer des artistes pour la plateforme.
Le pari est également osé car nous ne voyons pas les oeuvres avant de les acheter. Or parfois vu les montants, on aimerait bien pouvoir y jeter un oeil ! 
 
Aujourd’hui, la pratique de l’achat d’art en ligne s’est développée. La plateforme regroupe 1000 artistes et 40 000 oeuvres, une dizaine de personnes ont intégré KAZoART pour gérer la société et les quelques 100 candidatures hebdomadaires ! Un réel succès 👌🏻
On a plein de barrières quand on monte une boite, donc si on s’arrête à la première remise en cause, objection, ou première personne non bienveillante qu’on rencontre… on est mal barrés. 
On aborde aussi la vie d’une femme entrepreneure (malgré le correcteur automatique, j’ajoute le “e” à la fin!) et le fait que, quel que soit le sexe, nous sommes tous confrontés à des barrières, des freins. Malheureusement les femmes s’en mettent peut-être plus, et c’est bien dommage ! Car elles entreprennent merveilleusement bien. 
Je vous invite d’ailleurs à lire son article repris par Maddyness sur les futures startuppeuses : right here.

En France, il y a 10% de fondatrices ou de co-fondatrices de startup dans la Tech et 30% d’entrepreneures. Il y a encore un peu de chemin pour égaliser le tout, et Mathilde participe pleinement à porter la voix de ces femmes qui entreprennent et réussissent.
Ne doutez pas de vos capacités entrepreneuriales, vous n’êtes pas forcément dans l’archétype de l’entrepreneur, et c’est pas pour autant que vous n’êtes pas fait pour ça !
Enfin, c’est un clin d’oeil à tout l’écosystème Bordelais que nous faisons avec notamment Héméra et la French Tech Bordeaux ! C’est un écosystème dynamique, inspirant, et qui porte des entreprenants comme Mathilde et bien d’autres !

A noter également l’engagement de Kazoart pour des causes qui lui tienne à coeur comme le soutien à l’APHP et Emmaüs International à travers des ventes spécifiques d’oeuvres d’art.
Un très beau 20e épisode enregistré avec Mathilde !  Belle écoute à tous 😃

À écouter sur

Partager cet épisode

Le Pompon, c’est aussi : 

Épisode 38 – Christine Hassid

Épisode 38 – Christine Hassid

D’abord en tant que danseuse, dans les plus prestigieuses compagnies du monde. De Tel-Aviv, en passant par New-York et Séoul, Christine danse et s’intéresse au fil des années de plus en plus près à la création. D’abord en tant qu’assistante chorégraphe, puis en tant que chorégraphe.

lire plus
Épisode 37 – Christophe Chartier

Épisode 37 – Christophe Chartier

Christophe est un vrai capitaine de navire qui a su donner le cap à tout son équipage, leur apporter une vision avec des valeurs ancrées et cette confiance commune qui a permis à Immersion de traverser les tempêtes et de garder tout le monde à bord.

lire plus
Épisode 36 – Xavier Viton

Épisode 36 – Xavier Viton

Artiste dans l’âme depuis son plus jeune âge, il prend goût très tôt à la scène. Il y monte à plusieurs reprises, dans son école puis son village et dès que l’occasion se présente, il est présent, singulier, et porte sa voix.

lire plus
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial