Edwige Lurton-Michon

Château Livran

« Livran ne se lit pas, il se vit. Livran ne se prouve pas, il s’éprouve. Pour en parler, il faut y aller, flâner, parcourir, goûter, contempler, recueillir, écouter, sentir, ressentir, accueillir l’harmonie, la sérénité, l’énergie, la vie… »
Illustration de l'épisode 21 du Podcast Le Pompon : Edwige Lurton-Michon, Château Livran

Le Pompon – Épisode 21

Pour ce 21ème épisode j’ai le plaisir de recevoir Edwige Lurton-Michon, propriétaire du Château Livran dans le Médoc.
Edwige est avant-dernière d’une fratrie d’un certain Lucien Lurton qui a établit un véritable empire dans le secteur du vin avec son frère André, et je voulais comprendre comment elle a géré ce nom si puissant et surtout comment elle a finalement pris sa place dans ce milieu au côté de son mari Olivier avec qui ils subliment ce lieu magnifique par leurs caractères et leurs sensibilités.

Je dois avouer que j’ai rencontré Edwige et Olivier en Septembre dernier à l’occasion du Marathon du Médoc grâce à Nathalie Baumann d’Equitacom ! J’ai découvert un lieu incroyable, où l’on ressent son histoire puisqu’il dégage une énergie impressionnante et une équipe d’une générosité rare. 

Après plusieurs épisodes réalisés sur le Pompon avec des entreprenants de Bordeaux et de la région, je voulais interviewer une personne du secteur viticole et interviewer Edwige m’est apparu comme une évidence. 

Issue d’une grande famille du vin et d’un fratrie de 10 frères et soeurs, elle est bercée à Margaux et très tôt (vers 14 ans) ce patrimoine familial lui impose de s’engager de près ou de loin dans ce secteur. Ce sera dans un premier temps un poids pour Edwige, qui se voit plutôt évoluer vers les langues étrangères et son voyage à Rome lui permet de rencontrer Olivier, qui deviendra son mari. 

Détachée du vin pendant de nombreuses années, c’est Olivier qui fera le premier pas en travaillant avec Henri Lurton, le frère d’Edwige, sur le domaine de Brane-Cantenac, dont elle hérite en partie. 
 
Puis le temps passant et l’intérêt grandissant, Edwige et Olivier cherchent à reprendre une propriété à eux, pour faire du vin à leur manière. 
En 2013 c’est l’endroit qui m’a trouvé, par une journée pluvieuse et un endroit incroyable.  
L’histoire de la visite du Château Livran est assez drôle et je vous laisserai la découvrir dans le podcast. Ce que je retiens c’est son coup de foudre immédiat pour le lieu. Ce lieu chargé d’Histoire et d’histoires dans lequel ils pourront développer leurs envies et notamment tout mettre en oeuvre pour respecter la nature et la vigne. 

On aborde la biodynamie, une méthode d’accompagnement naturel de la vigne qui, comme tout être, a naturellement les défenses nécessaires pour résister aux attaques extérieures et peu, le cas échéant, être aidée de manière naturelle (via des tisanes, de la lavande…). 

L’idée de la biodynamie c’est de trouver un équilibre entre les différents éléments qui composent l’environnement : l’air, l’eau, la terre et le feu.
Elle nous explique la vie de la vigne, le procédé de vinification et les étapes entre le raisin récolté et le vin que l’on boit dans nos verres 🍷 !
 
On revient également sur le mécénat qu’ils mettent en place; sur leur participation au Marathon du Médoc et à la course de Brion; à leur engagement auprès de la Villa Médicis et leur coup de coeur pour Rome. 

 

L’idée d’être mécène, c’est normal, il nous est beaucoup donné, donc ça nous parait logique de rendre. 
Et enfin on parle de transmission. Élément central de leur activité et de leur état d’esprit. 
La transmission auprès de jeunes apprentis qui se forment au Château. La transmission d’un savoir faire exceptionnel. La transmission d’un art de vivre. Ainsi que la transmission d’émotions à travers les vins produits. 
C’est de nouveau un beau moment de partage qui nous permet d’en connaitre davantage sur le vin, sur leur histoire et ce qui gravite autour de ce Château si particulier.
 
Dès que vous avez un moment, profitez-en pour découvrir le Château Livran à Saint-Germain d’Esteuil, vous serez ravis de découvrir le lieu ! 

Belle écoute à toutes et à tous ! 😉

À écouter sur

Partager cet épisode

Le Pompon, c’est aussi : 

Épisode 57 – Wiame Benyachou

Épisode 57 – Wiame Benyachou

Au fil du temps, elle assiste à une réunion de sa ville à l’âge de 16 ans, révoltée car la ville ne donnait ni accès à la mobilité, ni à la culture pour les jeunes. Suite à cette réunion, Wiame s’engage dans des mouvements de jeunesse, et c’est comme ça qu’elle découvre qu’elle peut à la fois défendre ses idées et en même temps faire avancer les choses.
Son premier engagement ? Défendre le prix du bus pour les trajets entre la ville et la campagne.

lire plus
Épisode 56 – Thomas Boisserie

Épisode 56 – Thomas Boisserie

Son inspiration pour Les Nouvelles Fermes vient du projet Gotham Green, une ferme hydroponique au-dessus d’un supermarché à Brooklyn. Il s’est penché sur le sujet, a réfléchi à comment le tourner de manière éco-responsable et s’est intéressé à l’aquaponie, un écosystème qui unit le fait de cultiver des végétaux en symbiose avec des poissons.

lire plus
Épisode 55 – Léa Thomassin

Épisode 55 – Léa Thomassin

Le point de départ de son engagement associatif ? C’est grâce à l’un de ses professeurs de terminale, qui avait fait un premier cours sur le développement durable. Léa réalise que c’est un sujet qui fait sens et qu’elle a envie de faire ça : imaginer un modèle d’entreprise compatible avec la planète.

lire plus
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial