Xavier Viton

Directeur de Théatres et artiste

« S’il n’y a plus de projet, quel que soit, aussi simple soit-il, s’il n’y a plus de projet, la vie est fade. »
Illustration de l'épisode 36 du Podcast Le Pompon : Xavier Viton, Directeur de Théâtres

Le Pompon – Épisode 36

Pour ce nouvel épisode j’ai le plaisir de recevoir Xavier Viton, comédien, auteur, metteur en scène et directeur du théâtre Victoire, du théâtre Molière et du théâtre le Trianon dans lequel il me reçoit ! 

Xavier a un parcours surprenant mais qui a toujours été animé par une même raison d’être : celle d’être lui-même. 

Artiste dans l’âme depuis son plus jeune âge, il prend goût très tôt à la scène. Il y monte à plusieurs reprises, dans son école puis son village et dès que l’occasion se présente, il est présent, singulier, et porte sa voix.

Le fait de me présenter en public a toujours été pour moi quelque chose d’agréable. Et le fait d’être iconoclaste, singulier, de ne pas ressembler aux autres, c’est ça qui m’a porté dans ma vie. 

J’ai trouvé ce moment de partage très authentique et Xavier, derrière le comédien qui sait raconter des histoires, entre en profondeur dans son parcours. Il réussit à la perfection à nous faire ressentir ce parallèle entre sa passion et ses activités jusqu’à ses 25 ans environ. Elles ne sont pas incompatibles non, mais ne s’embrassent pas pleinement pour lui sied. 

Cette passion, il l’a en partie nourrit à travers son expérience de jeune arbitre de foot de haut niveau, figurant même dans les espoirs de la Fédération, puisqu’il était unique sur le terrain, sa voix portait (à travers le sifflet, ses décisions, sa propre voix) et l’importance qui lui incombait était réelle. 

Puis quand il a fait des études de Sciences, il voulait devenir enseignant ! Là aussi un moyen d’un singulier, sur le devant de la scène et dans la transmission. 

Enfin, à l’armée pendant 5 ans, il est élève chant-bataillon et c’est lui, avec sa voix, qui donne le rythme du pas.

Toutes ces expériences ont été, et vous l’entendrez, des étapes – plus ou moins voulues – pour le mener vers une vie d’artiste entière. 

 Vous avez beau avoir un maître qui vous enseigne quelque chose il y a des moments où il faut un peu de temps pour l’intégrer et une expérience pour le digérer. 

Ces “maîtres”, il les identifie très bien et nous partage ces catharsis qu’il a vécu qui ont participé au fil des années à ce déclic et à faire germer la graine artistique qui vivait en lui. 

C’est ce que j’ai adoré dans cet échange : avoir son retour sur toutes ses années et les décisions prises avec malgré tout son objectif de monter sur scène toujours présent en lui.

Toute cette histoire, il nous la raconte dans cet échange, échange dans lequel j’ai découvert une autre facette que celle imaginée dans ce qu’on peut lire sur les différentes médias. 

Je suis fier d’avoir donné la possibilité à mon corps et à ma tête de vivre de ce que j’espérais vivre, et même au-delà de ce que j’espérais vivre !

“Donner la possibilité” : c’est exactement ce qu’il a fait ! Se donner la possibilité, en poussant des portes, en rencontrant et surtout en croyant en son avenir, se donner la possibilité d’atteindre ses objectifs et de vivre la vie espérée. Son partage et son message sont puissants !

On revient bien évidemment sur sa carrière d’artiste, celle qui vit depuis 25 ans. Une vie équilibrée entre sa casquette de comédien, de metteur en scène et maintenant de chef d’entreprise avec la gestion de 3 théâtres privés dans Bordeaux.

Un très bon moment de partage passé avec Xavier ! 

Je vous souhaite à toutes et à tous une très belle écoute ! 😃

À écouter sur

Partager cet épisode

Le Pompon, c’est aussi : 

Épisode 57 – Wiame Benyachou

Épisode 57 – Wiame Benyachou

Au fil du temps, elle assiste à une réunion de sa ville à l’âge de 16 ans, révoltée car la ville ne donnait ni accès à la mobilité, ni à la culture pour les jeunes. Suite à cette réunion, Wiame s’engage dans des mouvements de jeunesse, et c’est comme ça qu’elle découvre qu’elle peut à la fois défendre ses idées et en même temps faire avancer les choses.
Son premier engagement ? Défendre le prix du bus pour les trajets entre la ville et la campagne.

lire plus
Épisode 56 – Thomas Boisserie

Épisode 56 – Thomas Boisserie

Son inspiration pour Les Nouvelles Fermes vient du projet Gotham Green, une ferme hydroponique au-dessus d’un supermarché à Brooklyn. Il s’est penché sur le sujet, a réfléchi à comment le tourner de manière éco-responsable et s’est intéressé à l’aquaponie, un écosystème qui unit le fait de cultiver des végétaux en symbiose avec des poissons.

lire plus
Épisode 55 – Léa Thomassin

Épisode 55 – Léa Thomassin

Le point de départ de son engagement associatif ? C’est grâce à l’un de ses professeurs de terminale, qui avait fait un premier cours sur le développement durable. Léa réalise que c’est un sujet qui fait sens et qu’elle a envie de faire ça : imaginer un modèle d’entreprise compatible avec la planète.

lire plus
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial