Sélectionner une page

Yves Parlier

Beyond the sea

« La solitude en mer ? Je ne sais pas ce que c’est. »

Yves Parlier

Le Pompon – Épisode 89

Pour ce nouvel épisode je reçois un passionné, un passionné de la mer, de la voile et des défis !

Yves Parlier est au micro du Pompon. Il est navigateur, il a remporté les principales courses au large en solitaire, de la solitaire du Figaro, en passant par la route du Rhum ou la transat Jacques Vabre. C’est un véritable précurseur dans son milieu. Il est aujourd’hui à la tête de Beyond the sea, une startup qui développe des systèmes de traction de navires par kite, installée sur le Bassin d’Arcachon.  

Cette passion des bateaux ne m’a jamais quitté jusqu’à aujourd’hui

Depuis son plus jeune âge, Yves est passionné par la mer, la voile. La lecture est d’abord compliquée pour lui et pourtant, c’est dans les livres de Nathalie Arthaud qu’il va puiser toute cette passion.

Avec Yves, on n’a clairement pêams eu la me enfance. Il construit lui-même son premier kayak en 6e avec des branches et un tronc de la foret. Puis transforme en 5e son kayak (qu’il tractait derrière son vélo !) en petit voilier et commence à tracer ses routes dans le lac des Ulysses en région parisienne. 

Je me suis dit voilà, moi je serai marin, je serai aventurier, j’irai là où les autres ne vont pas

C’est suite à la lecture du livre de Damien, l’Emprunte du Vent, qu’Yves décide de devenir marin. Un marin qui va naviguer tout autour du globe sur les courses les plus prestigieuses ! C’est beau d’avoir une envie, une passion si jeune, et d’aller au bout des choses.

En voile on dépend de la nature, essayer de comprendre ce qu’il se passe, c’est inestimable en solitaire

Yves fait des études d’ingénieur pour mieux comprendre les matériaux employés pour la construction des bateaux. Avec la météo, c’est ce qui fera sa force.

Pionnier sur plein de sujets, il réussit à obtenir un financement de la région pour construire le premier mat en carbone ! Toujours un temps d’avance. 

Sa première grande victoire est celle obtenue en 1991 lors de la Solitaire du Figaro qu’il remporte haut la main. On le surnomme lors de cette course au large “l’extra-terrestre” de par ses options météos. Passionné par le sujet dès son plus jeune âge, cette compréhension de la météo lui fera gagner de nombreuses courses au large.  

Je partais du principe que : on est 50 bateaux, si je pars de mon côté, soit je gagne soit je suis 50e. Mais si je suis dans le paquet je vais faire 25e !

Cette victoire sur la course du Figaro le relance dans un moment où les questions sur ses choix de vie lui traverse fortement l’esprit. Après quelques moments difficiles, c’est véritablement la course qui le place comme favoris sur les prochaines. Il remporte la Transat Anglaise en 1992 avec un record, la Transat Jacques Vabre en 1993 avec un record, la Route du Rhum en 1994 avec un record, la Route de l’Or en 1998 avec un record. Yves survole la course au large pendant une dizaine d’années grâce à ses bateaux et sa connaissance accrue de la construction et ses choix météos. 

Il nous raconte ses plus beaux souvenirs en mer et ses moments de doute aussi. A plusieurs reprises il a eu des problèmes techniques qu’il a voulu régler seul, en prenant parfois (souvent) des gros risques. C’est aussi cette gestion du stress qui fait la force d’un marin. Comme il le dit, “le stress vous tue en deux heures”. Un marin en pleine mer ne doit pas laisser le stress, du moins le mauvais, prendre le dessus sur le reste. Sinon la suite de l’aventure est compromise.  

Le bateau devient une vrai prolongation de soi

La solitude en mer ? Yves ne l’a pas connue. C’est un véritable binôme qui se crée entre le marin et son bateau. Le skipper est là pour faire avancer son bateau et le bateau lui renvoie toutes les sensations. Cette quête d’équilibre aussi est essentielle pour toujours améliorer la performance de la navigation. 

Au delà du bateau, c’est avec la nature qu’il fait communion. L’histoire du rorqual qui le suit pendant plusieurs heures en est la preuve. 

Foncez ! Les limites ne sont que celles que l’ont se crée. L’important c’est de croire en ses rêves, étape par étape, il faut arriver à les construire

Yves fonce et même quand il entreprend ! 

Depuis 2014, Yves a créé Beyond the sea, une entreprise qui développe des systèmes de traction de navires par kite. Ces voiles, de petite taille pour nous tracter, sont développées en grand, très grand format pour réduire la consommation des bateaux à moteur et donc l’émission de gaz à effet de serre.  

En janvier 2022, Beyond the sea a été sélectionnée par les 60 000 associé.e.s de Time for the Planet qui investissent dans le projet pour l’aider à se développer ! Une très belle reconnaissance pour Yves et ses équipes, qui innovent pour le bien de la planète.

Une nouvelle aventure, une autre, dans laquelle Yves s’investit pleinement pour préserver cette planète qui lui a tant apporté. 

Un épisode passionnant ! Je vous souhaite à toutes et à tous une très belle écoute !

Un épisode qui me fait forcément penser à celui enregistrer avec Pierre Fréchou, passionné de la mer ! 

À écouter sur

Partager cet épisode

Le Pompon, c’est aussi : 

Épisode 100 – Aurélie Piet

Épisode 100 – Aurélie Piet

Pour ce 100ème épisode j’ai le plaisir de recevoir l’économiste Aurélie Piet !
Comment changer de modèle ? Pourquoi le modèle économique dominant n’est plus tenable ? Comment on fait demain ? Aurélie nous partage ses recherches et les modèles économiques vers lesquels nous pouvons tendre !

lire plus
Épisode 99 – Pierre Eguiazabal

Épisode 99 – Pierre Eguiazabal

Pierre EguiazabalMaison Eguiazabal« On fait un beau métier ! On apporte du bonheur quand même ! »Le Pompon - Épisode 99Pour ce 99ème épisode j’ai le plaisir de recevoir Pierre Eguiazabal ! Pierre...

lire plus
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial